La Sodicapeï : créée en janvier 1994 par des mineurs au chômage à la suite de la fermeture du site minier de Villeveyrac et dont certains d’entre eux sont parents d’enfants handicapés. Société d’exploitation, de tri et de commercialisation de la bauxite, l’entreprise emploie 25 mineurs, plus le personnel d’encadrement et de service et 12 handicapés à temps plein, avec un véritable statut professionnel et un salaire correspondant.

La production est d’environ 100 000 tonnes par an, principalement pour les cimenteries. Le but de la Sodicapeï, outre que fournir un emploi aux mineurs et aux handicapés, est de permettre à ces derniers de sortir de leur handicap par le travail, notamment avec des postes de travail à responsabilité (pesage des camions, laboratoire, mécanique, etc.).

Reportage : Lors de mon reportage, j’ai été particulièrement séduit par l’ambiance très détendue dans le travail et surtout par les rapports humains très chaleureux entre mineurs et handicapés (le personnel médical est très discret, les handicapés travaillent directement avec les mineurs) de même qu’entre handicapés. Cela tant sur les lieux de travail que lors des moments de détente (petit-déjeuner, repas pris en commun, etc.).

Chaque instant est l’occasion de mouvements d’entraide spontanés, surtout entre handicapes qui manifestent une très grande attention aux  difficultés rencontrées par leurs crades de travail. Ici l’entraide est omniprésente, des mouvements d’échange et de partage sont vécus par tous au quotidien. Par ce reportage, j’essaie d’être le témoin de l’éveil et de l’évolution de ces personnes handicapées mentales par la thérapeutique du travail et de la solidarité. JL Esteves

D_bourrage_du_concasseur___copie

Débourrage du concasseur

En_route_vers_le_r_fectoire___copie

En route vers le réfectoire

Moment_de_d_tente___copie

Moment de détente

Tri_de_la_bauxite_blanche___copie

Tri de la bauxite blanche

© Jean-Louis Estèves